Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne...

Publié le 26 Août 2014

"Le football est un jeu simple: 22 hommes courent après un ballon pendant 90 minutes et, à la fin, ce sont les Allemands qui gagnent". (Phrase de l'attaquant Gary Lineker prononcée après la défaite de l'Angleterre face à la RFA en demi-finale de la Coupe du monde 1990 en Italie).

L'équipe d'Allemagne championne du monde 2014

 

Après avoir humilié le Brésil 7 buts à 1 en demi-finale et battu l'Argentine de Lionel Messi aux tirs au but en finale, la Mannschaft a donc remporté pour la quatrième fois de son histoire le trophée Jules Rimet. Alors, pour patienter jusqu'à la prochaine édition (2018 en Russie), nous vous proposons quelques documentaires sur le foot et sur ses légendes. A l'approche de la rentrée, c'est également l'occasion pour nous/vous de faire un peu d'histoire et de géopolitique. Le sport en général, et le football en particulier de par son aspect populaire et mondialisé, témoigne en effet bien souvent des tensions ou des appaisements entre les puissances, des rapports de force internationaux, des ambitions nationalistes... Les enjeux sportifs sont ainsi souvent dépassés par des enjeux politiques et les terrains deviennent des tribunes au même titre que l'assemblée de l'ONU.

Quelques exemples:

En 1934, la Coupe du monde organisée en Italie sert de vitrine aux fascistes (comme d'ailleurs les JO de Berlin à 1936 seront mis au service de la propagande nazie). Pour Mussolini, "le but ultime de la manifestation sera de montrer à l'univers ce qu'est l'idéal fasciste du sport". Le football doit ainsi permettre de redorer le blason de l'Italie sur la scène internationale et de prouver la supériorité du régime et de "l'homme" fasciste. Huit grands stades sont ainsi rénovés (le stade Mussolini de Turin pouvant accueillir 70 000 spectateurs) et l'Italie, grâce à un jeu plus que musclé ainsi qu'avec la complicité des arbitres intimidés par l'ambiance, s'impose face à la Tchécoslovaquie. Avant la finale, le Duce envoya un télégramme à ses joueurs: "gagnez ou mourrez"! Ils remporteront par la suite les Jeux Olympiques de 1936 et la Coupe du Monde de 1938.

Affiche de la coupe du monde de 1934 en Italie

 

En 1954, en pleine Guerre Froide, la toute jeune RFA (alliée aux États-Unis) remporte le tournoi (organisé en Suisse) en battant miraculeusement la Hongrie (communiste) du grand Puskas, pourtant ultra favorite. Une victoire en réalité volée car les joueurs allemands étaient dopés à la pervitine, une méthamphétamine largement utilisée pendant la 2nde Guerre mondiale par les troupes de la Wehrmacht et de la Luftwaffe (et dans une moindre mesure par les soldats alliés). L'Allemagne renait, et qui plus est, à l'ouest.

Lors de l'édition de 1974, la RFA (pays hôte) affronte la RDA au premier tour. Si les relations entre les deux Etats allemands se sont "réchauffées" à la suite de l'Ostpolitik du chancelier Willy Brandt et après la signature du Traité Fondamental en 1973 (traité de reconnaissance mutuelle), l'enjeu politique du match reste pregnant (plus que l'enjeu sportif, les deux nations étant déja qualifiées pour le 2nd tour). A la surprise générale la RDA s'impose 1 à 0 mais à la fin, c'est bien la RFA qui gagne le tournoi et son deuxième titre mondial!

 

 

Poignée de main entre Beckenbauer (RFA) et Bransch (RDA), coupe du monde 1974

 

En 1978, de nouveaux États récemment décolonisés d'Afrique et d'Asie font leur apparition sur la scène footbalistique - et donc géopolitique - mondiale en intégrant la compétition. Mais c'est surtout le choix de l'Argentine pour accueillir l'évènement qui retient l'attention et suscite critiques et oppositions (menace de boycott...). En effet, le pays est à l'époque soumis à une dictature militaire dirigée par Jorge Rafael Vidella, qui a pris le pouvoir par un coup d’État en 1976 et multiplient les atteintes aux droits de l'homme (violence, arrestation arbitraire, assassinat...). Dans un climat tendu (un couvre-feu est décrété pendant la compétition), l'Albiceleste remporte sa première Coupe du monde.

 

Affiche en opposition à la coupe du monde 1978 en Argentine.

 

En 1986 au Mexique, l'ombre de la guerre des Malouines (avril-juin 1982) plane sur le quart de finale opposant l'Argentine à l'Angleterre. Le climat entre les deux nations est particulièrement tendu et c'est pour l'équipe de Diego Armando Maradona l'occasion de prendre sa revanche sur les britanniques. Sur la pelouse le rapport de force est en effet à l'avantage des sud-américains: "el pipe de oro" alors au sommet de son art lave l'affront en inscrivant deux buts de légende, l'un de la main (enfin celle de "dieu" d'après lui) et l'autre en traversant seul la moitié du terrain et en éliminant la moitié de l'équipe adverse. L'Argentine s'impose en finale face à la RFA.

 

La guerre des Malouines, infographie (le Parisien)

 

En 1998 enfin, l'Iran affronte les États-Unis en match de poule, symbole d'une reprise du dialogue diplomatique interrompu depuis 1979 et la mise en place de la République Islamique par l'Ayatollah Khomeiny. L'Iran l'emporte 2 buts à un. Depuis, les relations se sont pour le moins dégradées...

 

Les équipes d'Iran et des Etats-Unis lors de la coupe du monde 1998 en France

 

Quelques documentaires:

- "Les yeux dans les bleus"

Une immersion dans le quotidien de l'équipe de France championne du monde en 1998. Avec Aymé, Zizou, Duga, Lilian et tous les autres.

https://www.youtube.com/watch?v=FZQdurLBbnQ

- "Un 8 juillet à Séville"

Retour sur la demi-finale France-Allemagne de 1982, gagnée (comme toujours) par la Mannschaft aux tirs au but. Un incroyable scénario aux allures de tragédie grecque...

https://www.youtube.com/watch?v=51kJFhdy1K0

- "1974, quand la stasi se mêle du foot"

Encore l'Allemagne avec l'opposition RDA/RFA: le foot au temps de la Guerre Froide.

https://www.youtube.com/watch?v=UUP0rhVVp6o

- Maradona, un gamin en or"

Documentaire sur "El Pipe de Oro", un des plus grands joueurs de l'histoire à l'incroyable destin.

https://www.youtube.com/watch?v=fWsRbN6vJXw

- "Histoire du football africain"

Le foot vu comme une arme d'émancipation politique et de reconnaissance internationale.

https://www.youtube.com/watch?v=p-u-IMON-rM<v

- "Le Dessous des Cartes: géopolitique du football (2010)"

Notre ami Jean-Christophe Victor, toujours clair, concis et efficace.

https://www.youtube.com/watch?v=1xxEw4iF-Ow

http://ddc.arte.tv/nos-cartes/geopolitique-du-football

 

Pour approfondir, vous pouvez aussi vous plonger dans les ouvrages de Pascal Boniface, spécialiste français de la géopolitique du sport:

- Géopolitique du sport, Armand Colin, 2014

- Sport et géopolitique : une décennie de chroniques, Editions du Cygne, 2013.

- JO politiques, Jean-Claude gawsewitch Editeur, 2012

- Football & mondialisation, Armand Colin, 2010

 

Rédigé par Team Histoire-Géo

Publié dans #divers, #Histoire monde

Repost 0
Commenter cet article