Charlie Hebdo à la une

Publié le 13 Janvier 2015

2012

 

En hommage aux journalistes de Charlie Hebdo assassinés le 7 janvier 2015 (et de manière bien plus anecdotique, avant d'entamer le chapitre portant sur le rôle des médias dans les grandes crises politiques en France), voici quelques unes de cet indispensable journal satirique, provocateur et libertaire.

La une de Hara-Kiri, l'ancêtre de Charlie hebdo, en novembre 1970, après la mort du général de Gaulle. Le journal est interdit par le ministre de l'intérieur de l'époque.

 

1971

 

1971

 

1972

 

1974

 

1975

 

1976

 

1978

 

1992, le retour de Charlie Hebdo

 

2006, après la polémique sur les caricature du prophète Muhammad

 

2009

 

2009

2010

 

Février 2012

 

Février 2012

Avril 2012

Mai 2012

 

Septembre 2012

 

Novembre 2013, après la fusillade au journal Libération

 

2013

 

 

2014

 


2014

 

Couverture de Charlie Hebdo, le 14 janvier 2015

Rédigé par Team Histoire-Géo

Publié dans #divers

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Aa 25/01/2015 19:35

Mohammed est la personne la plus importante dans le vie d'un musulman , plus important que son père et sa mère , on va prendre exemple que c leur père , si je comprend bien Charlie hebdo veut se moquer de leurs père et il veut que personne ne réagissent , si on traite mon père loi aussi je vais réagir , vous aussi . Toutefois je suis contre de ce qui c passer .

Team Histoire-Géo 25/01/2015 19:44

En effet, "réagir" peut être tout à fait légitime mais pas en tuant des dessinateurs... Il existe la rue pour manifester, les tribunaux pour porter plainte ou les médias pour s'exprimer. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que dans l'islam le "pardon" est une notion essentielle et que les "idoles" sont proscrites. Bien à vous

Team Histoire-Géo 19/01/2015 21:30

Cher Johnathan,
Ces quelques unes de Charlie Hebdo sont provocatrices, il n'y aucun doute là-dessus. Choquantes pour certains, je le conçois sans peine. Mais par contre, leur aspect diffamatoire (et donc pénalement sanctionable) est plus discutable. Si, dans un sens (qui n'est pas celui de l'humour...), elles portent bien atteinte à l'honneur d'individus ou de communautés, elles ne se rapportent à aucun fait présenté comme véridique et ne témoignent pas d'une intention de nuire mais plutôt d'une volonté d'amuser et de provoquer... Je comprend par ailleurs tout à fait que l'on puisse être "blessé" par ces dessins; dans ce cas, il suffit de ne pas s'y intéresser. C'est aussi cela la liberté!
Bien à vous

Johnathan Gravier 19/01/2015 13:00

Ils dépassent trop les bornes, je trouve ! Il n'est plus question de liberté d'expression, mais c'est de la pure diffamation !