The True Size Of...

Publié le 10 Septembre 2015

THEME 1 INTRODUCTIF: CLES DE LECTURE D'UN MONDE COMPLEXE

 

"The True Size of...": de la projection de Mercator à celle de Peters.

 

"The True Size of Africa", par Kai Krausse

 

En guise d'amuse-bouche pour reprendre joyeusement le travail, nous vous invitons à aller faire un petit tour sur le site "the True Size of..." créé par les développeurs informatiques James Talmage et Damon Maneice. Ces derniers nous proposent, grâce à une carte interactive, de comparer la taille réelle des différents États de la planète, mettant ainsi en évidence les distorsions propres à la projection de Mercator et plus largement à nos représentations de l'espace.

La projection de Mercator a été formalisée en 1569 par le mathématicien et géographe Gérald Mercator (né en 1512 au Pays-Bas espagnols), c'est à dire à l'époque des grandes explorations et du début du commerce trans-océanique, Cette projection dite "conforme" était ainsi avant tout destinée aux cartes marines dans la mesure où elle respecte les angles: une ligne droite sur la carte correspond à une ligne droite dans la réalité (ce qui permet donc de reporter directement sur la carte les angles mesurés au compas).

 

Projection cylindrique de Mercator

 

Toutefois, en conservant les angles, la projection de Mercator ne respecte pas les distances et exagère considérablement les superficies aux hautes latitudes; le continent africain semble ainsi aussi vaste que le Groenland alors qu'il est en réalité 14 fois plus étendu! Cette projection fait donc la part belle aux puissances de l'hémisphère nord et expose à l'inverse les régions intertropicales comme relativement marginales.

En 1974, l'allemand Arno Peters (largement inspiré des travaux menés à la fin du XIXème siècle par le pasteur écossais James Gall) propose une projection dite "équivalente" ; cette fois, si les angles ne sont pas toujours respectés et si les continents apparaissent déformés (les pays proches de l’équateur sont très allongés en latitude tandis que les pays proches de pôles sont très aplatis), les surfaces réelles et les proportions entre les continents sont maintenues. Peters entendait ainsi soutenir le mouvement tiers-mondiste en rendant leur importance aux populations des pays sous-développés par la mise en valeur de l'immensité de leur territoire.

Projection de Peters

 

La différence entre les deux projections est flagrante et "l'image du monde" est radicalement différente, ce qui a évidemment des implications géopolitiques comme l'avait bien compris Peters.

 

Comparaison entre les projections de Mercator et de Peters (en vert)

 

Malgré la multitude de projections et de représentations du globe qui existe aujourd'hui, celle de Mercator continue encore largement à modeler notre vision du monde et à façonner notre imaginaire géographique. L'intérêt du site "The True Size of..." est justement de mieux prendre conscience de la taille réelle des différents pays et de dépasser notre européano-centrisme et les distorsions spatiales qui l'accompagnent. Il suffit pour cela d'inscrire le nom d'un Etat en haut à gauche puis de déplacer le territoire sélectionné sur le planisphère.

Sur ce, bonne rentrée à tous!

 

Les superficies du Chili et de la République Démocratique du Congo comparées aux Etats européens.

 

http://thetruesize.com/#?borders=1~!MTU1NTM3NDA.NDkxOTc1OA*MzEyNTI5MDA%28NjIzOTIyOA~!CONTIGUOUS_US*MTAwMjQwNzU.MjUwMjM1MTc%28MTc1%29MA~!IN*NTI2NDA1MQ.Nzg2MzQyMQ%29MQ~!CN*OTkyMTY5Nw.NzMxNDcwNQ%28MjI1%29Mg

 

Rédigé par Team Histoire-Géo

Publié dans #Cartographie

Repost 0
Commenter cet article