Estimations mondiales de l’OIT concernant les travailleuses et les travailleurs migrants

Publié le 8 Janvier 2016

L'Organisation Internationale du Travail (OIT) vient de publier un rapport sur les travailleurs migrants dans le monde. Ces nouvelles données statistiques (relevées en 2013) nous permettent de mieux appréhender le phénomène migratoire et la géographie qui en découle. Toutefois, si cette étude nous fournit de nombreuses informations sur les destinations des travailleurs, sur les secteurs d'activités dans lesquels ils sont employés et sur les différences entre hommes et femmes, elle ne nous renseigne malheureusement pas sur les régions d'origine de ces migrants.

Voici le résumé de l'étude que nous propose l'OIT :

 

Les travailleurs migrants dans le monde (AFP d'après OIT)

 

Selon les estimations récentes de l’OIT, on dénombre 150,3 millions de travailleurs migrants dans le monde, soit 2/3 de l'ensemble des migrants (232 millions de personnes). Parmi eux, 83,7 millions sont des hommes (55,7%) et 66,6 millions sont des femmes (44,3%).

 

=> Les migrants, en particulier les femmes, ont des taux d’activité plus élevés que les non-migrants :

Les migrants représentent 3,9% de la population mondiale totale (âgée de 15 ans et plus). Cependant, les travailleurs migrants constituent une proportion plus élevée (4,4%) de l’ensemble des travailleurs. Cela illustre un taux d’activité plus élevé pour les migrants (72,7%) que pour les non-migrants (63,9%). Cette différence est liée au fait que les femmes migrantes travaillent davantage que les femmes non-migrantes (67,% contre 50,8%), tandis qu’on n’observe quasiment pas de différence entre migrants et non-migrants chez les hommes en matière de taux d’activité (78% contre 77,2%).

 

=> La migration économique est un phénomène qui concerne toutes les régions du monde :

Près de la moitié (48,5%) des travailleurs migrants est concentrée dans deux grandes sous-régions, l’Amérique du Nord et l’Europe du Nord, du Sud et de l’Ouest. Ces deux sous-régions réunissent 52,9% de l’ensemble des travailleuses migrantes et 45,1% de l’ensemble des travailleurs migrants. Dans les États arabes en revanche le rapport entre les sexes est inversé. Si la région accueille 11,7% du total des travailleurs migrants, cela correspond à 17,9% des travailleurs migrants hommes et seulement 4,0% du total des travailleuses migrantes. Ces sous-régions sont suivies par l’Europe de l’Est (9,2 %), et l’Asie du Sud-Est et le Pacifique (7,8 %)

Si l’on analyse individuellement chaque sous-région, les États arabes ont la plus forte proportion de travailleurs migrants parmi leurs travailleurs avec 35,6%. Les proportions correspondantes sont de 20,2% en Amérique du Nord et de 16,4% en Europe du Nord, du Sud et de l’Ouest, suivies par l’Asie centrale et occidentale (10%) et l' Europe orientale (9,2%). A l’inverse, dans plusieurs sous-régions, la proportion de travailleurs migrants est inférieure à 2%. La proportion la plus basse, à savoir 0,6%, est mesurée en Asie de l’Est (qui comprend la Chine), suivie par l’Afrique du Nord, l’Asie du Sud (qui comprend l’Inde), et l’Amérique latine et les Caraïbes, sont tous compris entre 1,0 et 1,5%.

 

Travailleurs pakistanais à Dubaï

 

=> L’immense majorité des travailleuses et travailleurs migrants se trouve dans les pays à haut revenu :

Sur un total de 150,3 millions de travailleurs migrants à l’échelle mondiale, environ 112,3 millions (74,7%) se trouvaient dans des pays classés à haut revenu, 17,5 millions (11,7%) dans les pays à revenu intermédiaire supérieur et 16,9 millions (11,3%) dans les pays à revenu intermédiaire inférieur. Le plus petit nombre de travailleurs migrants se situait dans les pays à bas revenu, avec 3,5 millions (2,4%)

 

=> Les migrant(e)s se concentrent dans certains secteurs économiques :

Les données montrent une concentration des migrants dans certains secteurs économiques, avec de nettes différentes en fonction du sexe. En 2013, la majeure partie des travailleuses et travailleurs migrants dans le monde était employée dans les services, 106,8 millions de personnes sur un total de 150,3 millions, soit 71,1%. L’industrie, y compris la production manufacturée et la construction, représentait 26,7 millions (17,8%) et l’agriculture 16,7 millions (11,1%).

 

=> Le travail domestique attire plus de 11 millions de travailleuses et travailleurs migrants :

Actuellement, on estime à 67,1 millions le nombre de travailleuses et travailleurs domestiques dans le monde (c'est à dire des personnes qui travaillent dans la demeure de leur employeur, comme gardien, domestique, cuisinier oiu encore jardinier, NDLR), parmi lesquels 11,5 millions sont des migrants internationaux. Cela représente 17,2% de l’ensemble des travailleurs domestiques et 7,7% de l’ensemble des travailleurs migrants dans le monde. En d’autres termes, en 2013, près d’un travailleur domestique sur six dans le monde était un migrant international.

 

=> La plupart des travailleurs domestiques migrants sont des femmes :

Environ 73,4% (soit 8,5 millions environ) de tous les travailleurs domestiques migrants sont des femmes. L’Asie du Sud-Est et Pacifique accueille le plus gros contingent de travailleuses domestiques du monde, avec 24%, suivie par l’Europe du Nord, du Sud et de l’Ouest avec 22,1% du total, et les États arabes avec 19%. Les travailleurs migrants hommes ont une plus faible propension à devenir travailleurs domestiques, avec toutefois des disparités régionales notables. Il faut par ailleurs souligner que dans ce secteur d'activité, les conditions de travail sont souvent déplorables et les violations des droits humains fréquentes (NDLR)

 

Répartition des travailleurs domestiques migrants par sexe (OIT)

 

=> La moitié des migrants hommes travaillent comme domestiques dans les États arabes :

Les États arabes accueillent 50,8% de la totalité des hommes travailleurs domestiques migrants. Dans cette sous-région plus d’un travailleur migrant homme sur dix est un travailleur domestique. Le chiffre ne dépasse 5% du total qu’en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud.

 

=> Une très grande proportion des travailleuses et travailleurs domestiques migrants est concentrée dans les pays à haut revenu :

Les pays à haut revenu accueillent 9,1 millions de travailleuses et travailleurs domestiques migrants sur un total estimé à 11,5 millions à l’échelle mondiale, soit près de 80% de ce total.

 

Le lien vers le résumé en PDF de l'OIT qui contient de précieuses infographies : http://www.ilo.org/wcmsp5/groups/public/---dgreports/---dcomm/documents/publication/wcms_436334.pdf

 

Rédigé par Team Histoire-Géo

Publié dans #mondialisation

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article