Le monde vu de la Chine (lemonde.fr/visioncarto.net)

Publié le 20 Mars 2017

Après le "siècle de la honte" et la période maoïste, la Chine opère son retour sur le devant de la scène économique et diplomatique internationale. Cette émergence, qui menace la domination des grandes puissances traditionnelles, impose un changement de perspective géopolitique et cartographique, une nouvelle forme de représentation du monde. Nous vous proposons pour cela deux cartes qui redonnent un sens à l'expression "l'empire du milieu"...  

 

"Le monde vu de Pékin", Philippe Rekacewicz, 2012

 

Source : https://visionscarto.net/le-monde-vu-de-pekin

 

La Chine se cartographie au centre du monde

 

"C’est le monde à l’envers pour un œil occidental habitué à la représentation du globe en vigueur depuis le XVIe siècle. Les Etats-Unis sont renversés, New York est placée à l’ouest ; ce n’est pas le Pacifique qui sépare la Chine et les Etats-Unis, mais l’océan Arctique ; ce dernier devient une Méditerranée encerclée par l’Eurasie et le continent américain ; et surtout, l’empire du Milieu n’a jamais aussi bien porté son surnom, en ces temps de « renaissance » où la Chine se pose de plus en plus comme le rival des Etats-Unis.

Cette carte, qui bouleverse la vision traditionnelle, a été adoptée par l’Administration arctique et antarctique chinoise, chargée entre autres d’assurer les expéditions polaires. Elle a été remarquée par les Occidentaux en 2010, après sa publication dans un rapport de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm intitulé « La Chine se prépare pour un Arctique sans glace ».

 

« Révolution copernicienne »

Son auteur est Hao Xiaoguang, membre de l’Institut de géodésique et géophysique de l’Académie chinoise des sciences sociales. Conçue en 2002, elle permet de visualiser les nouvelles ambitions d’un pays qui, non seulement, veut devenir une grande puissance maritime, mais se montre aussi déterminé à défendre ses intérêts dans les mers et océans, parfois au détriment de ses voisins.

C’est une « révolution copernicienne et de la connaissance », a également expliqué M. Hao à la télévision chinoise. Sa carte brise l’ancien point de vue imposé par les Occidentaux, alors que les premières représentations du pays remontaient à celles apportées par les jésuites au XVIe siècle. En ce sens, a-t-il souligné, sa vision cartographique a une « signification historique ».

Mais ce dont il est le plus fier, a-t-il ajouté, c’est son appropriation par l’Armée populaire de libération au service de la défense nationale. Ce qui a permis, selon les médias chinois, d’améliorer la couverture de la constellation des satellites de deuxième génération du système Beidou – rival du GPS. On peut effectivement constater que la voie la plus courte vers New York passe au-dessus de l’océan Arctique. Pour un avion ou, en cas de conflit, pour un missile…"

Le Monde, le 20.02.2017, par François Bougon, Francesca Fattori, Jules Grandin et Véronique Malécot

 

Source : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/visuel/2017/02/20/la-chine-se-cartographie-comme-le-nombril-du-monde_5082283_4355770.html

Rédigé par Team Histoire-Géo

Publié dans #Asie, #Cartographie

Repost 0
Commenter cet article