Etude de cas : New York City, métropole mondiale

Publié le 7 Novembre 2017

THÈME 2 : LES DYNAMIQUES DE LA MONDIALISATION

 

Chap. 2 : Les territoires de la mondialisation

 

Étude de cas : "New York, métropole mondiale"

 

New York est "la" métropole mondiale par excellence. Quatrième agglomération de la planète (avec plus de 22 millions d'habitants), la "Big Apple" concentre presque l'ensemble des fonctions urbaines rares dans les domaines économiques, financiers et culturels et jouit d'un rayonnement à nul autre pareil. A l'instar de Rome durant l'Antiquité, NYC s'est imposée à la fois en modèle architectural et surtout en pôle organisateur de l'espace mondial. 

Nous vous proposons ici une rapide étude de cas afin de mettre en évidence les fondements de cette centralité et de cette puissance.

=> quels sont les facteurs de rayonnement et d'attractivité de la métropole?

=> pourquoi NYC est-elle le symbole de la mondialisation et de ses dynamiques spatiales?

=> en quoi peut-on qualifier New York de "métropole mondiale"?

 

Downtown Manhattan, avec au centre le One World Trade Center

 

I - LA CONCENTRATION DES FONCTIONS URBAINES RARES

 

La métropole constitue tout d'abord un lieu de pouvoir et de puissance majeur à l’échelle des États-Unis et du globe. Espace central, elle commande à l'organisation spatiale de la planète et rayonne à l'échelle mondiale grâce à la concentration de fonctions urbaines rares, en particulier dans la quartier de Manhattan et dans son double CBD (Central Business District) de Midtown et Downtown. Parmi ces fonctions, on trouve :

 

Des fonctions économiques supérieures (ou fonctions décisionnelles) :

  • la première place boursière mondiale (Wall Street avec le New York Stock Exchange et le NASDAQ),

  • les ¾ des sièges sociaux des FMN américaines (qui comptent parmi les plus puissantes de la planète).

 

Wall Street, downtown Manhattan

 

Des activités des secteurs tertiaire supérieur et quaternaire :

  • comme par exemple les agences de notations financières Moody's et Standard & Poor's, les grands cabinets d'avocats d'affaire...

  • la technopole de la "Silicon Alley", située en plein cœur de Manhattan (quartier de Greenwich notamment) qui concentre des entreprises du secteur des hautes technologies (d'internet notamment), des médias (NBC, ABC, Wall Street journal) ou de la publicité ainsi que l'université de NYC.

 

Des fonctions politiques :

  • En particulier avec le siège des Nations Unies (dont la localisation reflète la domination mondiale des États-Unis depuis la fin de la 2ème Guerre mondiale)

 

Le siège de l'ONU (sur la gauche), le Chrysler Building (sur la droite)

 

Des fonctions culturelles :

  • les musées comme le MoMa, le Metropolitan Museum of Art (aka The "Met")...,

  • les théâtres et salles de spectacle (Carnegie hall, Apollo Theater, Broadway et le music-hall...),

  • les évènements d'envergure internationale comme le marathon de NY ou l'Open de tennis de Flushing Meadow...

  • un patrimoine historique dense avec par exemple la Statut de la Liberté, Ellis island, Central Park, le Madison Square Garden...

 

Les hauts-lieux du tourisme à NYC

 

Des centres de création artistique :

  • NYC est par exemple est un haut lieu de la création musicale (les comédie musicales de Broadway) et le point d'origine de courants artistiques d'ampleurs planétaires (le jazz à Harlem dans les années 1950, la folk à Greenwich Village dans les années 1960, le punk dans les années 1970, le hip-hop dans le Bronx à partir des années 1980...).

  • La métropole est aussi internationalement connue grâce au cinéma (notamment par les films de Woody Allen et de Martin Scorsese) et à la télévision (avec par exemple les séries "Friends" ou "NY Police Blues"). Les taxis jaunes, le NYPD, la 5ème avenue et le pont de Brooklyn nous sont ainsi plus que familiers...

 

Photographie tirée du film "Manhattan" de W. Allen (1979)
 

 

II - NYC, UNE INTERFACE MAJEURE DE L'ESPACE MONDIAL.

 

NYC est aussi une interface majeure de l'espace mondial. La métropole est en effet un nœud essentiel dans les réseaux de transports et de communication et ce à plusieurs échelles. Elle est en effet reliée :

 

Au reste de la planète via :

  • 3 aéroports internationaux : la Guardia, Newark et JFK. Ce-dernier, situé dans le quartier du Queens, accueillent par exemple plus 50 millions de passagers par an.

  • un téléport (ou station terrestre de télécommunication par satellite, installation d'antennes paraboliques de grande taille permettant l'émission de signaux de télécommunication vers des satellites en orbite géostationnaire)

  • un port de commerce dynamique (29ème port mondial et 3ème des États-Unis)

 

NYC, interface mondiale

 

A l'ensemble du territoire américain via :

  • les aéroports précédemment cités (rappelons que les américains voyagent beaucoup en avion, ce qui est compréhensible au regard de la superficie du pays) comme celui Newark (35 millions de passagers en 2013) qui a été choisi par la compagnie United Airlines pour abriter une de ses principales plates-formes de correspondance aéroportuaire (ou "hub" = aéroport par lequel transite une partie notable des vols et qui assure les correspondances rapides d'une compagnie aérienne).

  • le réseau ferré et autoroutier qui relie la métropole à la façade Atlantique et à l'ensemble du territoire américain.

 

Les hubs de la compagnie United Airlines

 

Aux régions environnantes via :

  • l'ensemble des autoroutes et des voies ferrées qui structurent la mégalopole et qui mettent en contact NYC et les autres aires urbaines de la BosWash (on peut notamment citer le train à grande vitesse Acela Express)
  • les autoroutes et voies ferrées qui relient NYC à son arrière-pays (hinterland) ; dans ce cas, le rôle d'interface d'interface de New York entre le monde (avant-pays ou "Vorland") et la Manufacturing Belt apparait très clairement.

 

New York, interface entre le monde et l'hinterland américain.

 

=> La concentration des infrastructures de transport et de communication à NYC en font donc une interface majeure aussi bien à l'échelle régionale que nationale et même mondiale.

=> NYC est de ce fait un nœud essentiel dans les différents réseaux de transport. 

 

III - UN ESPACE URBAIN MODELÉ PAR LA MONDIALISATION

 

Une ville cosmopolite

New York est une ville cosmopolite où se mêlent des populations issues de différentes régions de la planète. La ville a connu une véritable explosion démographique à partir de la 2ème moitié du XIXème siècle en accueillant des millions de migrants européens (via Ellis Island, porte d'entrée du pays). La ville s'est ainsi structurée en espaces communautaires comme Little Italy, Little Odessa (juifs d'Europe de l'est), Spanish Harlem (portoricains), Chinatown (chinois), Brooklyn (irlandais)...

La métropole attirent toujours des populations originaires de toutes les régions du monde. Elle draine notamment les "cerveaux" de la planète (Brain Drain), c'est à dire la main d’œuvre hautement qualifiée, par les emplois prestigieux et bien rémunérés qu'elle propose (aussi bien dans les universités que dans le monde des affaires ou de la culture). Aujourd'hui, près d'un new-yorkais sur deux parle une autre langue que l'anglais à son domicile!

 

La mosaïque ethnique new-yorkaise

 

Un espace ségrégué et gentrifié

Aujourd'hui, le processus de mondialisation entraîne une redistribution des populations au sein de l'espace urbain new-yorkais : certains quartiers connaissent des problèmes de paupérisation comme dans le Bronx ou le Queens (rappelons que 20% de la population de la ville vit sous le seuil de pauvreté) et à l'inverse, des quartier populaires comme Brooklyn se gentrifient du fait de l'implantation de populations jeunes, diplômées et relativement aisées. La mondialisation, en concentrant les richesses et les pouvoirs dans certains espaces et en repoussant le « reste » vers les périphéries, accroît ainsi les inégalités et la ségrégation socio-spatiale. En somme, on peut distinguer les espaces "gagnant" et les espaces "perdants" de la mondialisation!

 

Ségrégation et gentrification à NYC

 

Un modèle architectural mondialisé

L'organisation spatiale et les paysages urbains de la métropole sont les marqueurs de sa puissance et de son rayonnement international. New York est la seule ville américaine à posséder plusieurs quartiers des affaires (CBD), le Financial District au sud de Manhattan (où se trouvent la bourse de Wall Street et les grandes banques) et Midtown à côté de Central Park (qui concentre les sièges sociaux de grandes entreprises). Son architecture verticale apparue dés le début du XXème siècle constitue un modèle pour les autres métropoles de la planète et est de ce fait copiée partout dans le monde dés lors que l'on veut exposer sa puissance (gratte-ciel en verre et acier...). Les paysages de New York (la « ville debout »), connus de tous par le biais des médias et de l'industrie culturelle, sont donc le fruit et le symbole de la puissance et de la centralité de la ville.

 

Manhattan vers 1930

 

Pour finir, voici quelques schémas sur le thème "NYC, métropole mondiale" :

 

Schéma NYC #1

 

Schéma NYC #2

 

Rédigé par Team Histoire-Géo

Publié dans #étude de cas, #mondialisation, #cours geo

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article