2nde - La Méditerranée médiévale : un espace de tensions et d'affrontements.

Publié le 28 Janvier 2021

La Méditerranée médiévale : un monde de tensions et d'affrontements

 

La prise de Constantinople par les croisés en 1204 (manuscrit, vers 1207)

 

DOCUMENTS

 

Document 1 : le pape Urbain II appelle à la croisade (1095) :

«  Il importe que, sans tarder, vous vous portiez au secours de vos frères qui habitent les pays d’Orient et qui déjà bien souvent ont réclamé votre aide. En effet, comme la plupart d’entre vous le savent déjà, un peuple venu de Perse, les Turcs, a envahi leur pays. Ils s’étendent continuellement au détriment des terres des chrétiens, après avoir vaincu ceux-ci à sept reprises en leur faisant la guerre. Beaucoup sont tombés sous leurs coups ; beaucoup ont été réduits en esclavage. Ces Turcs détruisent les églises ; ils saccagent le royaume de Dieu.

Si vous demeuriez encore quelque temps sans rien faire, les fidèles de Dieu seraient encore plus largement victimes de cette invasion. Aussi je vous exhorte et je vous supplie – et ce n’est pas moi qui vous y exhorte, c’est le Seigneur lui-même – vous, les hérauts du Christ, à persuader à tous, à quelque classe de la société qu’ils appartiennent, chevaliers ou piétons, riches ou pauvres, par vos fréquentes prédications, de se rendre à temps au secours des chrétiens et de repousser ce peuple néfaste loin de nos territoires. Je le dis à ceux qui sont ici, je le mande à ceux qui sont absents : le Christ l’ordonne.

À tous ceux qui y partiront et qui mourront en route, que ce soit sur terre ou sur mer, ou qui perdront la vie en combattant les païens, la rémission de leurs péchés sera accordée. Et je l’accorde à ceux qui participeront à ce voyage, en vertu de l’autorité que je tiens de Dieu.

Qu’ils aillent donc au combat contre les Infidèles – un combat qui vaut d’être engagé et qui mérite de s’achever en victoire –, ceux-là qui jusqu’ici s’adonnaient à des guerres privées et abusives, au grand dam des fidèles ! Qu’ils soient désormais des chevaliers du Christ, ceux-là qui n’étaient que des brigands ! Qu’ils luttent maintenant, à bon droit, contre les barbares, ceux-là qui se battaient contre leurs frères et leurs parents ! Ce sont les récompenses éternelles qu’ils vont gagner »

Le pape Urbain II, concile de Clermont, 1095

 

 

Document 2 : les croisades XI-XIIème siècle.

Les croisades (XI-XIIème siècle)

 

 

Document 3 : Le sac de Constantinople, le 13 avril 1204

Partis pour reprendre Jérusalem aux « infidèles », les croisés mettent à sac la capitale de l’Empire byzantin. Même le pape ne peut empêcher ce déchaînement de violence entre chrétiens.

« Tenant leurs chevaux qui étaient accoutumés au tumulte de la guerre, au son de la trompette et l’épée nue, [les ennemis] se mirent à piller les maisons et les églises. [...] Hélas ! Ils brisaient scandaleusement les saintes images ! […] Ces précurseurs de l’Antéchrist s’emparaient de vases sacrés pour en arracher les pierreries et les autres ornements et ils en faisaient des coupes à boire ! [...] Quant à la profanation de la Grande Église (1),comment en parler sans frémir ? Ils fracassèrent la table de l’autel qui était faite de diverses matières précieuses et ils se la partagèrent avec tous les autres trésors nombreux et splendides de l’église [...]. C’étaient là les hommes qui avaient pris la croix sur leurs épaules et juré sur elle et sur les Saintes Écritures de traverser la terre des chrétiens sans verser le sang [...], de ne lever leurs armes que contre les Sarrazins (2), de ne les rougir que du sang de ceux qui avaient pillé Jérusalem [...]. Il est bien clair que sous couvert de défendre le Saint-Sépulcre, c’étaient des enragés contre le Christ ».

Nicétas Choniatès (1155-1215), Histoire.

1. Sainte-Sophie.
2. Musulmans.

 

Document 4 : les États Latins d'orient au XIIème siècle.

 

 

Document 5 : Saladin appelle au Jihad (1105)

« Au nom d’Allâh, Clément et Miséricordieux. (…) Ces propos, « la guerre sainte appartient désormais aux Musulmans », sont une preuve évidente que le jihad incombe à tous les musulmans, et s’il incombe à tous, il dure jusqu’au Jour de la Résurrection. (…) Une partie [des infidèles] assaillit à l’improviste l’île de la Sicile ; (…) de cette manière [les infidèles] s’emparèrent aussi d’une ville après l’autre en Espagne. Lorsque des informations se confirmant l’une l’autre leur parvinrent sur la situation perturbée de ce pays [la Syrie] dont les souverains se détestaient et se combattaient, ils résolurent de l’envahir. Et Jérusalem était le comble de leurs vœux. Examinant le pays d’as-Sâm [la Syrie], ils constataient que les États y étaient aux prises l’un avec l’autre, leurs vues divergeaient, leurs rapports reposaient sur des désirs latents de vengeance. Leur avidité s’en trouvait renforcée, les encourageant à s’appliquer [à l’attaque]. Les Musulmans en revanche font preuve de manque d’énergie et d’esprit d’union dans les guerres, chacun essayant de laisser cette tâche aux autres. Ainsi [les Francs] parvinrent-ils à conquérir des territoires beaucoup plus grands qu’ils n’en avaient eu l’intention, exterminant et avilissant leurs habitants. (…) Aussi espèrent-ils maintenant avec certitude se rendre maîtres de tout le pays et en faire prisonniers les habitants. Plût à Dieu que, dans sa bonté, il les frustre dans leurs espérances en rétablissant l’unité de la Communauté. Il est proche et exauce les vœux. (…) Il s’avère donc qu’en cas de nécessité la guerre sainte devient un devoir d’obligation personnelle, comme à l’heure actuelle où ces troupes-ci fondent à l’improviste sur le territoire musulman. (…) Chaque fois qu’une razzia a été effectuée, tous les Musulmans, libres responsables de leurs actes et capables de porter les armes, sont tenus de se diriger [contre l’ennemi] jusqu’à ce que se dresse une force suffisante pour leur faire la guerre ; cette guerre ayant pour but d’exalter la Parole d’Allâh, de faire triompher sa religion sur ses ennemis, les polythéistes, de gagner la récompense céleste qu’Allâh et son Apôtre promirent à ceux qui combattraient pour la cause de Dieu, et de s’emparer des biens [des infidèles] de leurs femmes et de leurs demeures. (…) Ne sont soustraits à cette obligation que ceux qui ont des motifs légaux d’exemption, à savoir, ceux qui en sont gravement empêchés. (…) Tout musulman n’ayant pas ces excuses [maladie, cécité, faiblesse et vieillesse], qu’il soit riche ou pauvre et [même] fils de parents [vivants] ou débiteur, doit s’engager contre eux et se précipiter pour empêcher les conséquences dangereuses de la mollesse et de la lenteur, qui sont à craindre. D’autant plus que l’ennemi est peu nombreux et que ses renforts arrivent de grande distance, tandis que les souverains des pays [musulmans] environnants [peuvent] s’entraider et faire front commun contre lui.
Appliquez-vous à remplir le précepte de la guerre sainte ! Prêtez-vous assistance les uns aux autres afin de protéger votre religion et vos frère ! Saisissez cette occasion d’effectuer chez l’Infidèle cette incursion qui n’exige pas un effort trop grand et qu’Allâh vous a préparée ! C’est un paradis que Dieu fait approcher très près de vous, un bien de ce monde à posséder vite, une gloire qui durera pour de longues années. Gardez-vous de ne pas manquer cette occasion, de peur qu’Allâh dans la vie future ne vous condamne au pire, aux flammes de l’Enfer. Evertuez-vous donc dans cette guerre sainte : il se peut que vous soyez ceux qui sont destinés à obtenir le mérite de cette conquête immense, ceux qui furent choisis pour ce noble lieu ».

Al-Sulamî (Saladin), Incitation à la guerre sainte, 1105

 

 

EXERCICES

 

Exercice 1 : vocabulaire

Cherchez (principalement dans votre manuel) et notez dans votre cours la définition des termes suivants:

Croisades - États Latin d'Orient - krak - ordre militaire - pèlerinage - razzia - Reconquista

 

Exercice 2 : les guerres religieuses.

Répondez aux questions suivantes en utilisant vos connaissances (le cours) et les documents ci-dessus. Dans chacune de vos réponses, vous devez obligatoirement citer le(s) document(s).

1. Comment Urbain II justifie-t-il l'appel à la croisade? Quels autres intérêts peut-il y trouver? (Doc.1, 2 et 4)

2. Qui sont les "croisés"? Quelles sont leurs motivations? (Doc. 1 et 3)

3. Qui est l'auteur du texte du document 5? Recherchez des informations sur ce personnage pour en rédiger une rapide biographie.

4. Comment explique-t-il les victoires des chrétiens? (Doc.5)

5. Comment incite-t-il au Jihad? (Doc.5)

 

Exercice 3 : synthèse.

En vous appuyant sur l'ensemble des documents et sur votre cours, rédigez une synthèse dans laquelle vous montrerez les conséquences des croisades dans le monde méditerranéen. Vous organiserez votre synthèse en 3 parties :

- l'avancée des chrétiens.

- la rupture entre chrétiens d'orient et chrétiens d'occident.

- la contre offensive des musulmans en orient.

 

 

 

 

Rédigé par Team Histoire-Géo

Publié dans #2de - histoire

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article