La frontière entre les deux Corées : approche géopolitique (fin)

Publié le 28 Février 2021

III - GÉOPOLITIQUE DE LA FRONTIÈRE  ENTRE LES DEUX CORÉES : GÉOPOLITIQUE-FICTION

 

=> La frontière coréenne, une source de tensions géopolitiques?

=> A quelles échelles s'expriment les tensions géopolitiques liées à la séparation des deux Corées?

 

Vue satellite de la frontière coréenne. Dans la partie centrale de l'image se trouve la ligne de démarcation militaire entourée par la Zone Démilitarisée. (cnes.fr)

 

Consignes de travail :

Une ogive nucléaire nord-coréenne vient de frapper le port sud-coréen de Busan. Le monde est au bord du cataclysme et tous les états-majors sont en alerte maximale...

A vous d'écrire la suite du scénario!

Pour cela, aidez-vous des documents ci-dessous :

- définissez les différentes échelles d'analyses.

- définissez les différents acteurs, leurs alliances diplomatiques et leurs moyens d'action.

- définissez les enjeux principaux pour chacun des acteurs.

 

Document #1a : la géopolitique coréenne, échelle nationale.

 

Document 1b : la géopolitique coréenne, échelle nationale.

 

 

Document 2 : "Xi Jinping en Corée du Nord : la Chine affirme son rôle stratégique", les-yeux-du-monde.fr, juin 2019

"La Chine, grand soutien de la Corée du Nord. La visite du président chinois en Corée du Nord était attendue après les quatre venues de Kim Jong-un à Pékin ces deux dernières années. Dans une tribune parue mercredi 19 juin dans le quotidien nord-coréen Rodong Sinmun, Xi Jinping annonce vouloir “renforcer la communication et les échanges stratégiques” entre les deux pays. Il déclare également soutenir la “construction socialiste” menée par Kim Jong-un. D’après le président chinois, celle-ci viserait à développer l’économie du pays et à améliorer l’existence de ses habitants. Les deux pays sont en effet proches politiquement. Les relations entre la Chine et la Corée du Nord sont en très bonne santé. C’est d’ailleurs la première fois que la visite d’un président chinois est qualifiée de “visite d’État”. De plus, la Chine, comme la Russie, est favorable à un allègement des sanctions qui pèsent sur l’économie nord coréenne. Xi Jinping plaide pour un assouplissement de ces dernières face à l’engagement de Kim Jong-un de suspendre ses essais nucléaires et balistiques. La visite de Xi Jinping a pour objectif d’entretenir son alliance avec un acteur régional qui gagne en importance depuis son rapprochement avec les Etats-Unis.

Une alliance stratégique face à Donald Trump. Officiellement, cette visite est l’occasion pour Pékin d’entretenir ses relations avec son voisin nord-coréen afin de contribuer à une stabilisation durable de l’Asie orientale. Si cet objectif est effectivement l’une des raisons du déplacement de Xi Jinping, elle n’est pas la seule. En effet, les deux dirigeants asiatiques font tous les deux face à une montée de tensions avec leur homologue américain. Les relations sino-américaines ont connu une importante dégradation depuis le début de la guerre commerciale lancée par D. Trump. Par ailleurs, le réchauffement diplomatique spectaculaire entre les États-Unis et la Corée du Nord connait également un revers. Les négociations sur l’arsenal nucléaire de Pyongyang se sont butés à l’entêtement des deux dirigeants lors du sommet d’Hanoï en février. Les discussions sont désormais gelées. Par cette visite officielle, le président chinois souhaite rappeler aux États-Unis sa place incontournable dans la région. Comme le souligne justement Scott Seaman, analyste au sein de Eurasia Group, “Xi veut que tout le monde reste parfaitement conscient qu’il peut influencer Kim et qu’aucun accord global et durable avec la Corée du Nord ne peut être conclu sans l’aide et l’approbation de la Chine”. Donald Trump souhaite obtenir un succès diplomatique avec la Corée du Nord. Pour cela, il a besoin du soutien de la Chine pour inciter Pyongyang à faire des concessions. Cela l’obligera peut-être à repenser sa stratégie commerciale incisive avec son partenaire chinois.

Cette “visite d’État” est donc une stratégie d’influence de la Chine au niveau régional et international. Elle est l’occasion pour Xi Jinping de rassurer son homologue nord-coréen dans le soutien de Pékin à son égard. Dans cette optique, la Chine a bloqué mardi à l’ONU une initiative américaine cherchant à empêcher les approvisionnements de pétrole raffiné à la Corée du Nord. Par ailleurs, alors que Xi Jinping fait face à d’importantes tensions au niveau interne avec l’amplification des manifestations à Hong Kong, cette visite est une opportunité de se réaffirmer sur la scène régionale. Et de permettre de détourner quelque peu l’attention."

 

Document 3 : la Corée du Nord, ses missiles et leur portée théorique.

 

Document 4 : la Corée du Nord, géopolitique régionale.

 

Rédigé par Team Histoire-Géo

Publié dans #HGGSP Première, #étude de cas

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article