PPO - Le programme du Conseil National de la Résistance (15 mars 1944)

Publié le 11 Avril 2022

PPO - Le programme du Conseil National de la Résistance (15 mars 1944)

 

 

Sujet : Le programme du Conseil National de la Résistance et la reconstruction de la France (1944 - 1958)

 

Document #1 : La composition du CNR.

 

Document #2 : « Mesures à appliquer dès la libération du territoire », extraits du programme du Conseil National de la Résistance, 15 mars 1944.

« Unis quant au but à atteindre, unis quant aux moyens à mettre en œuvre pour atteindre ce but qui est la libération rapide du territoire, les représentants des mouvements, groupements, partis ou tendances politiques, groupés au sein du CNR., proclament qu'ils sont décidés à rester unis après la libération :

- Afin d'établir le gouvernement provisoire de la République formée par le général de Gaulle pour défendre l'indépendance politique et économique de la nation, rétablir la France dans sa puissance, dans sa grandeur et dans sa mission universelle ;

- Afin de veiller au châtiment des traîtres et à l'éviction dans le domaine de l'administration et de la vie professionnelle de tous  ceux  qui  auront  pactisé  avec  l'ennemi  ou  qui  se  seront  associés activement  à  la  politique  des  gouvernements  de collaboration ; (…)

- Afin d'assurer :

  • L'établissement de la démocratie la plus large en rendant la parole au peuple français par le [r]établissement du suffrage universel ;
  • La pleine liberté de pensée, de conscience et d'expression ;
  • La liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l'égard de l'État, des puissances d'argent et des influences étrangères ; […]
  • L'égalité absolue de tous les citoyens devant la loi ;

 

- Afin de promouvoir les réformes indispensables :

A. Sur le plan économique :  

  • L'instauration  d'une  véritable  démocratie  économique  et  sociale, [...] 
  • L'intensification de la production nationale selon les lignes d'un plan arrêté par l'État après consultation des représentants de tous les éléments de cette production ;
  • Le retour à la nation des grands moyens de production monopolisés, fruits du travail commun, des sources d'énergie, des richesses du sous-sol, des compagnies d'assurances et des grandes banques ; [...]
  • Le droit d'accès, dans le cadre de l'entreprise, aux fonctions de direction et d'administration, pour les ouvriers possédant les qualifications nécessaires, et la participation des travailleurs à la direction de l'économie ;

 

B. Sur le plan social :

  • Le  droit  au  travail  et  le  droit  au  repos, [...] ; 
  • Un réajustement important des salaires et la garantie d'un niveau de salaire et de traitement qui assure à chaque travailleur et à sa famille la sécurité, la dignité et la possibilité d'une vie pleinement humaine ; […]
  • La  reconstitution,  dans  ses  libertés  traditionnelles,  d'un  syndicalisme  indépendant,  doté de  larges  pouvoirs  dans l'organisation de la vie économique et sociale ;
  • Un plan complet de sécurité sociale, visant à assurer à tous les citoyens les moyens d'existence dans tous les cas où ils sont incapables de se les procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l'État ;
  • La  sécurité  de  l'emploi,  la  réglementation  des  conditions  d'embauchage  et  de licenciement,  le  rétablissement  des délégués d'atelier ; […]
  • Une retraite permettant aux vieux travailleurs de finir dignement leurs jours ; [...]

 

C. Une extension des droits politiques, sociaux et économiques des populations indigènes et coloniales ;

D. La  possibilité  effective  pour  tous  les  enfants  français  de  bénéficier  de  l'instruction  et  d'accéder  à la  culture  la  plus développée, quelle que soit la situation de fortune de leurs parents, afin que les fonctions les plus hautes soient réellement accessibles à tous ceux qui auront les capacités requises pour les exercer et que soit ainsi promu[e] une élite véritable, non de naissance mais de mérite, et constamment renouvelée par les apports populaires.

Ainsi  sera  fondée  une  République  nouvelle  qui  balaiera  le  régime  de  basse  réaction  instauré  par  Vichy et  qui  rendra  aux institutions démocratiques et populaires l'efficacité que leur avaient fait perdre les entreprises de corruption et de trahison qui ont précédé la capitulation. […].  En avant pour le combat ! En avant pour la victoire, pour que vive la France !!! »

 

Document #3 : Le général Charles de Gaulle et les ministres du Gouvernement provisoire de la République française, le 2 novembre 1945.

 

Document #4 : Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946

« Au lendemain de la victoire remportée par les peuples libres sur les régimes qui ont tenté d'asservir et de dégrader la personne humaine, le peuple français proclame à nouveau que tout être humain, sans distinction de race, de religion ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés. Il réaffirme solennellement les droits et libertés de l'homme et du citoyen consacrés par la Déclaration des droits de 1789 et les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République.

Il proclame, en outre, comme particulièrement nécessaires à notre temps, les principes politiques, économiques et sociaux ci-après :

  • La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l'homme.
  • Tout homme persécuté en raison de son action en faveur de la liberté a droit d'asile sur les territoires de la République.
  • Chacun a le devoir de travailler et le droit d'obtenir un emploi. Nul ne peut être lésé, dans son travail ou son emploi, en raison de ses origines, de ses opinions ou de ses croyances.
  • Tout homme peut défendre ses droits et ses intérêts par l'action syndicale et adhérer au syndicat de son choix.
  • Le droit de grève s'exerce dans le cadre des lois qui le réglementent.
  • Tout travailleur participe, par l'intermédiaire de ses délégués, à la détermination collective des conditions de travail ainsi qu'à la gestion des entreprises.
  • Tout bien, toute entreprise, dont l'exploitation a ou acquiert les caractères d'un service public national ou d'un monopole de fait, doit devenir la propriété de la collectivité.
  • La Nation assure à l'individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement.
  • Elle garantit à tous, notamment à l'enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l'incapacité de travailler a le droit d'obtenir de la collectivité des moyens convenables d'existence.(...)
  • La Nation garantit l'égal accès de l'enfant et de l'adulte à l'instruction, à la formation professionnelle et à la culture. L'organisation de l'enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l'Etat. (...) »

 

Document #5 : le chantier de reconstruction du Havre (vers 1950)

 

Document #6 : affiche publicitaire pour la régie nationale Renault, novembre 1945

 

 

 

Rédigé par Team Histoire-Géo

Publié dans #PPO Term, #cours histoire

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article