Plan détaillé: le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale

Publié le 1 Novembre 2014

INTRO

  • le MO* = « Middle East » britannique entre la Méditerranée et l'Inde : 15 Etats de la Turquie et l'Egypte à l'Iran et l'Arabie Saoudite

  • fin de la PGM = (Traité de Sèvres) : disparition de l'empire ott, remplacé par des Etats jeunes aux frontières discutées

  • foyer de conflits : zone où les tensions sont importantes, à ttes les échelles : de l'échelle locale com ds la ville de Jérusalem (ville ste de 3 monothéismes) au mondial (convoitée pour son pétrole ntmt)

  • Ptq : en quoi le MO concentre-t-il des tensions depuis 1918 ?

I 1918-48, une région dominée

A. Le partage de l'empire ottoman

1. De belles promesses contre l'emp ottoman

  • Emp ott, depuis le Xve, fait cohabiter une mosaïque de peuples et de religions (…) voir fiche repère

  • Son déclin et la Pgm encouragent des influences étrangères croissantes, ntmt All, RU et Fce

Ex : le RU promet la création à la fois d'Etats arabes puissants (Lawrence d'Arabie) et d'un «national home »/ foyer national juif » (Décl° Balfour, 1917, p. 285-3)

2. En fait, des accords ds l'intérêt des puissances européennes

  • Des accords secrets sont conclus : 1916, Accords secrets Sykes-Picot = partage franco-anglais

  • Le Traité de Sèvres (1920) crèe des mandats (territoires sous tutelle pour être conduits progressivement à l'indépendance > années 40) p.286-287 carte/doc 4.

  • Les Européens favorisent le communautarisme (regroupement des communautés selon leur identité culturelle plutôt que leur appartenance nationale + large ; s'appuient svt sur des minorités

Ex Fce : distingue les régions à maj chrétienne/musulmane > Liban et Syrie (s'appuie sur les alaouites – la tdce chiite en Syrie)

B. Des indépendances sous influence

1. Des Etats-nations s'affirment

  • La Turquie de Mustapha Kemal, sur le modèle occidental, mais contre l'Occident

>avc abolition du califat, constitution modernet et unitaire, p. 285/4, mais aussi révision des frontières avec suppression de l'Arménie et du Kurdistan) (Tté de Lausanne, 1923)

  • L'Arabie Saoudite d'Ibn Saoud, sur un modèle islamiste (pour unifier les tribus) mais allié à l'Occ (EU)

> unifie les tribus dominées par la guerre

2. Les Occdx gardent une influence économique

- Ex RU en Irak et Egypte ; protectorat > indépendance (1932 et 36),

ms garde le contrôle des ppales ressources : Canal de Suez (Egypte) et du pétrole (Irak, / doc5)

    • Sur le pétrole + généralement au MO, mise en place des 5 Majors, qui obtiennent des concessions (droit d'exploiter le pétrole) contre versement de royalties dans tout le MO.

C. Le cas des tensions entre Juifs et Arabes

1. Selon le Traité de Sèvres, la Paletine, ex province ott devient un mandat du RU.

  • partagé entre 2 nationalismes : le sionisme (mvt pour la créatin d'un Etat juif) et le panarabisme (mvmt pour l'unification des peuples arabes en un seul Etat dépassant les rivalités religieuses)

  • Le RU cautionne et mécontente les 2 camps

> Soutien aux Arabes pr garder l'exploitat du Canal de Suez (promesse d'un grand Etat arabe)

> Favorise l'immigration juive (qui s'accroit avec les quotas aux EU et la montée du nazisme), selon la déclaration Balfour pour un foyer juif ;

2. Du mandat à la création d'Israël par l'ONU

Cette poltq contradictoire conduit le RU à cadrer strictement l'imm° juive

> 1947, scandale de l'Exodus, bateau de survivants de la Shoah sans certficats d'immigrants, que le RU renvoient en All

>L'ONU, par la résolution 181 (29 nv 47) met fin au mandat britannique et crée 2 Etats et la zone internationale de Jérusalem p. 290-1

II Pdt la GF, une région convoitée

A. L'or noir p. 298-299

1. Le MO, 1er réservoir mondial d'hydrocarbures :

= 66% des réserves mondiales de pétrole, 40% du gaz.

< une ressource vitale ds l'éco mondiale des Trente Glorieuses et encore auj pour le transport

> des localisations précises (Mer Caspienne ; Golfe Persique et son prolongement jusq'en Turqie)

> des exp° mondiales par voies maritimes et conduites (oléoducs et gazoducs), souvent engorgées

> > donc l'exploitation et le transport sont un enjeu majeur, comme source de devises et d'influence internationale (investissements ds le pays, investisements extrs (Qatar > PSG mais aussi islamistes)

2. Domination occidentale

  • Par le système des royalties lancé ds l'E2G, et jusq'en 1973
  • par le jeu des blocs sous la GF carte p. 289/2

> EU, alliance maintenue avec Israël / Arabie saoudite/Turquie

> URSS-Russie, alliance maintenue avec Syrie, Yemen, Irak

> Revirement : Egypte avec URSS sous Nasser (1953/56-1970/72) ; avant et après avec EU

> Iran : avec URSS, ntmt sous Mossadegh 1951-1953) ; avec EU de 1953 (coup d'Etat CIA) à 1979 (coup d'Etat islamiste)

3. Affirmation croissante mais relative des peuples du MO

Schéma simplifié

Choc pétrolier : hausse brutale des cours (prix mondiaux) du pétrole (mesuré en barils – 159l – de pétrole brut)

OPEP : organisation des Pays Exportateurs de Pétrole, avec une majorité de membres au MO (ms pas slmt, inclus aussi le Vénézuéla et l'Algérie) Créée en 1960, joue un rôle à partir de 1973 pdt la guerre du Kippour

  • A partir de 1973, pays du MO contrôle les prix mondiaux du pétrole en contrôlant l'offre (l'OPEP décide l'embargo, en soutien au camp arabe qui a attaqué Israël) > le pétrole est devenu une arme.

> En 1979, c'est un seul pays du MO qui a un impact mondial sur les cours pétroliers : le MO est sorti de la domination occidentale, il est l'acteur principal du marché pétrolier.

  • A partir de 1986, l'OPEP et les pays du MO ne sont plus que des acteurs parmi d'autres, confrontés à la concurrence des pays producteurs hors OPEP (creux de 1986) et à la spéculation des marchés (3e choc, en 2008)

B. La crise de Suez montre le MO au cœur de la GF (p.292-93)

  1. Les événements

  • Nasser (officier égyptien, PdR 1953-70), défend le panarabisme (ntmt avec le FLN algérien contre la Fce, contre Israël) et passe du soutien des EU à celui de l'URSS (pour le financement du barrage d'Assouan)

  • 1956, nationalise le Canal de Suez, donc retire l'exploitation à la Cnie Franco-britannique (26 juill), (/1)pour en toucher 100% des revenus, et non plus slmt ...10%

  • Interventions militaires d'Israël d'une part (Gaza et Sinaï), du RU et de la Fce d'autre part (Canal)

  • Retrait imposé à la Fce, au RU et à Israël par la triple pression de l'ONU, des Eu (sur la £) et de l'URSS (menaces nucléaires)

  1. Les enjeux

  • RU et Fce, anciennes puissances mandataires, ne joueront plus de rôle au MO = fin d'une influence européenne héritée de l'ère coloniale
  • EU et URSS y jouent une influence croissante (URSS en Egypte sous Nasser > Irak et Syrie ; EU > Israël, et Iran jusq'en 1979...)

  • Les nations du MO jouent un rôle croissant dans le contrôle de leurs ressources et du marché du pétrole

>Canal une route stratégique ; pltq parallèle à la nationalisation du pétrole envisagée par Mossadegh en 191-53

>1960, création de l'OPEP , qui jouera un rôle déterminant dans la guerre du Kippour en 1973

C. Le cas du conflit israélo-arabe > 1948 (56), 67, 73 (82), 1987

1. La première guerre, 1948 (p. 290-291)

- Onu, par résolution 181,... partage le mandat britannique en 2 Etats égaux, Israël et la Palestine

- 15 mai 48 ( ?...lendemain de la proclamation de l'E d'Israël), attaq des Etats arabes voisins... (Syrie, Transjordanie, Egypte)

> massacres de civils (villages entiers, ds les 2 camps)

> victoire israélienne

> armistice prévoit extension d'Israël, mais aussi de l'Egypte (+Gaza) & de la Transjordanie (+Cisjordanie)

> disparition de la Palestine ; émigration de 800 000 Palestiniens ntmt à Gaza et en Cisjordanie (/5)

2. La guerre des 6 jours, 1967 p. 306

- Attaq préventive d'Israël face aux pressions panarabes (Egypte de Nasser qui interdit la Mer Rouge aux navires israëliens+ OLP (au Caire) +Irak + Syrie + Transjordanie+ )

- Victoire israélienne fulgurante (800 morts israéliens, 30 000 arabes)

- Reste en Territoires Occupés : Sinaï (S)+ Gaza (Gz)+Cisjordanie (C)+Golan (G) (superficie x5) malgré la condamnation par l'ONU résolution 242 : restitution contre reconnaissance

- radicalisation des Palestiniens occupés : Yasser Arafat prend la direction de l'OLP (p.31> rejetés de Jordanie 1970, « septembre noir » (s'installe au Sud Liban, occupé par Israël 1982-2000) > attentats terroristes, ntmt JO de Munich, 1972

3 . La guerre du Kippour, 1973, une mondialisation du conflit p. 307

> attaque des Pays arabes (pour récupérer les territoires occupés depuis 1967), soutenus par l'OPEP (embargo sur le pétrole > 1er choc pétrolier) et par l'URSS (fourniture d'armes, menace nucélaire)

> riposte d'Israël (soutenu par les EU) : le conflit régional a une dimension mondiale

>EU et URSS = arbitres, pour maintenir un minimum de stabilité dans la zone

- Paix signée en 1978-79 Accords de Camp David (Carter, Beguin, Sadate) càd Israël /Egypte (Prix Nobel de la Paix 1978 à Carter, Beguin, Sadate (assassiné en 81 par les Fr musulmans) > Reconnaissance d'Israël / restitution du Sinaï ; dernière guerre impliquant l'Egypte et l'extr

4. La 1e intifada, 1987-1993, annonce l'après GF (non plus une guerre israélo-arabe, ms israélo-palestinienne)

- 'Rébellion' des Palestiniens SANS SOUTIEN extérieur (ni Etats arabes, ni EU ou URSS)

< tens°croissantes autour des colonies juives en « territoires occupés », ntmt pr l'eau

< pression démographique ds les camps

- naissance du Hamas (mvmt palestinien islamiste, basé à gaza, en // à l'OLP

- Guerre asymétrique (« guerre des pierres », avc désobéissance civile, boycott... face aux chars israéliens (victimes, env 1 000 Palestiniens (250 enfants) et 160 Osraéliens (5 enfants))

- 1993, Accords d'Oslo (p.294/1) EU arbitre, action multilatérale typique de l'après GF

> Création de l' Autorité Palestinienne (= gvt palestinien – ms pas Etat- reconnu par Israël) en échange de la reconnaissance par la Palestine d'un Etat d'Israël (donc d'un engagement à ne pas l'attaquer) > Prix Nobel de la Paix 1994, à Clinton, Y. Arafat, Y Rabin (assassiné par un sioniste, 1995)

III Depuis 1991, le MO au cœur du « nouveau désordre mondial »

A. L'essor de l'islamisme p. 302-303

1. Definition et situation jusque ds les années 1970

- Islamisme = ...intégristes musulmans, qui veulent des Etats fondés sur la charia (loi coranique)

>Naissance en Egypte ds les années 1920, avc la création des « Frères Musulmans » (p. 302/1)

> pour ré-islamiser les sociétés, en opposition à l'Occident,

mais sans refuser le progrès scientifiq et techniq

  • En Arabie Saoudite (Ibn Saoud ds les années 1930) un ferment national entre des tribus disparates

  • Ailleurs, écartée, ou strictement cadrée par le pouvoir, pour favoriser la construct° nationale autour du panarabisme (Egypte de Nasser, Syrie et Irak) ou de l'occidentalisat° (Turquie, Iran, Egypte après Nasser)

2. Essor dans les années 1970-80

- 1979, Révolution Islamique en Iran, Ayatollah Khomeiny renverse le Shah et impose la charia

(islamisme nettement anti-américain – otages 1979-80, cf Argo)

- 1979-89, Guerre en Afgh, ctre le gvt pro-URSS, par les Talibans (+ EU, qui favorisent la création d'Al Qaïda)

- 1981, assassinat de Sadate par les Frères Musulmans (réprimés ensuite par dictature Moubarak)

- 1987-1993, pdt la 1e intifada, création du Hamas, mvmt palestinien islamiste à Gaza, rival de l'OLP

3. Al-Qaïda

> Autour de Ben Laden à partir de 1990-91 (Guerre du Golfe avc intervent° des EU sous mandat international développe un islamisme anti-américain croissant (la terre sainte d'Arabie a été souillée par les bases US)

> attentat du 11 sept 2001 aux EU = contestation de l'hyperpuissance américaine (triple symbole)

> Collusion entre la haine d'Israël et la haine des EU : très net en Iran, avec menaces nucléaires

4. Une affirmation favorisée par les Printemps arabes (p. 295/4)

- Printemps arabes = soulèvement démocratique en 2011 ds une 12ne de pays arabes, ntmt au MO contre leur régime autoritaire (allusion au Printemps des Peuples en 1848)

-Phénomène imprévu, EU et islamistes n'y sont pour rien en amont ; ms récupèrent +/- les mvmts en aval. Répressions et réformes des Etats permettent d'enrayer le mécontentement.

- Cas de l'Egypte : chute de Moubarak face aux manifs de la place Tahrir; Elections au SU permettent l'évènement d'un gvt islamiste 2012-2013 (M. Morsi). Renversé par l'armée & le peuple > démocratie musclée de al-Sissi depuis, avc impts soulèvements islamistes terroristes, ntmt depuis Gaza ; Obama attentiste

B. Les interventions américaines

1. 1990-91 : la Guerre du Golfe, ou une présence américaine d'un nouveau genre

- Irak de Saddam Hussein envahit le Koweit (pour son pétrole, destiné à résorber la dette contractée ds la guerre Iran-Irak 1980-88)

- Riposte internationale victorieuse (EU sous mandat de l'ONU à la tête d'une coalition internationale) ; mais sans invasion et renversement en Irak = apogée d'un multilatéralisme au nom sous l'arbitrage des EU, « gendarmes du monde » mais selon le droit international

- Présence occidentale d'un nouveau genre au MO, suscitant la montée non pas du nationalisme, mais de l'islamisme (Attentats d'Al Qaïda au Yemen, contre les EU ds leur opération Restore Hope en Somalie

2. 2001-2008: les années G Bush junior, un interventionnisme actif

- 2001-2014, en Afghanistan (avec l'OTAN) – hors MO

- 2003-2011, en Irak (coalition internationale réduite sans l'aval de l'ONU)

< croisade de G Bush junior, contre les Etats voyous, avc projet d'un « Grand MO » démocratiq...

selon la doctrine Bush (néo-conservateur): guerre préventive pour éviter la prolifération nuclaire, favoriser les droits de l'homme, et reconstruire une nation qui sera ensuite alliée (nation building)

> chute de la dictature de Saddam Hussein et mise en place d'un régime constitutionnel démocratiq

> affimation des identités communautaires > des violences entre chiites et sunnites, et anti-chrétiennes. > retrait des EU

3. Les années Obama, des actions aériennes ciblées

>Jutification : plus de projet d'ensemble des Eu au MO, mais stricte défense des intérêts américains ds la zone et lutte anti-terroriste ; doctrine du « no boots on the ground »

> drones depuis 2004, ntmt Afgha et Pak (400 bbdmts, 4000 victimes = 40 et 400 victimes par an)

> depuis l'automne 2014, bombardements anti-EIIL au Nord de la Syrie et de l'Irak

= soutien indirect à Bachar el-Assad

< en coalition internationale ntmt arabe > pas une croisade américaine anti musulmane

< préoccupation anti-islamiste l'emporte sur tout projet de démocratie au MO

-

C. Le cas du conflit israélo-palestinien depuis la fin du la GF : un conflit larvé, pcq enlisé

1. Accords d'Oslo = un compromis complexe mal appliqué

Israël doit se retirer des territoires « occupés » sur 5 ans, ntmt les colonies juives

Violence 0 de la part des Palestiniens, ntmt depuis le Liban

> montée des extrémistes (Y Rabin assassiné) (Hamas et Likoud conservateur

2. Depuis 2000, la seconde Intifada

>Déclenchée par la visite d'Ariel Sharon, chef duLikoud, sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem

> multiplication des attentats suicides terroristes du Hamas, désormais soutenus par des islamistes de l'étranger (Frères Musulmans d'Egypte)

> depuis 2002, construction d'un mur de séparation par Israël autour des Territoires palestiniens

> tirs de roquettes palestiniennes, ntmt depuis le Sud Liban, et Gaza ;

protection israélienne (« Dome de Fer ») et riposte par des bombardements

> 2005, les Israéliens quittent Gaza

> 2006, Division des Palestiniens : Fatah majoritaire en Cisjordane, Hamas à Gaza >isolement international de Gaza (UE refuse de reconnaître un mvmt antisémite)> fuite en avant terroriste

> 2006, « opérat° pluies d’été », Israël au Sud Liban ;

>2008-09, 2012, 2014 bombmts sur Gaza

> climat de tensions permanentes, sans perspective de sortie diplomatique de la crise (en 2011, à l'ONU, l'Autorité Palestinienne échoue à faire reconnaître la Palestine comme un Etat)

http://www.lemonde.fr/proche-orient/video/2014/07/31/comprendre-la-situation-a-gaza-en-5-minutes_4465307_3218.html

Conclusion

  • Les tensions actuelles au MO sont toujours vives, et à multiples échelles (internes en Egypte, régionales autour de Gaza, internationales autour d'EIIL en Syrie-Irak)

  • Elles sont séculaires, depuis l'éclatement de l'empire ottoman en 1918 ; multifactorielles, avec des composantes ethniques, religieuses, géopolitiques, économiques...

  • L'impossibilité de les résoudre conduit certains auj à évoquer la théorie du chaos, l'intérêt de certains Etats extérieurs à la zone, à laisser les troubles entraver le quotidien et le développement, pour y garder une influence relative.

Rédigé par Team Histoire-Géo

Publié dans #plans détaillés, #cours histoire

Repost 0
Commenter cet article