Médias et opinion publique : retour sur l'affaire Cahuzac (France Inter)

Publié le 2 Mai 2016

En décembre 2012, le site d'information Mediapart accusait Jérome Cahuzac (PS), alors ministre délégué chargé du Budget dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, d'avoir détenu des comptes bancaires non déclarés en Suisse et à Singapour afin d'échapper au fisc français. Ces révélations, qui interviennent au début du quinquennat de François Hollande, marquent le début d'une crise politico-financière retentissante...

L'émission de France Inter "Affaires sensibles" du lundi 2 mai, présentée par l'excellent Fabrice Drouelle, revient de manière captivante sur cette "affaire Cahuzac", en insistant notamment sur le rôle des médias dans le déclenchement et le déroulement de la crise, ainsi que sur les stratégies de communication du personnel politique de l'époque.

Bonne écoute!

 

Jérome Cahuzac (à gauche) à l'Assemblée Nationale, devant le chef de gouvernement (à droite) et les députés, au lendemain des révélations de Mediapart (5 décembre 2012):  "je n'ai pas M. le député, je n'ai jamais eu de compte à l'étranger, ni maintenant, ni avant".

 

Source : France Inter : http://www.franceinter.fr/emission-affaires-sensibles-affaire-cahuzac-le-contentieux-du-compte-en-suisse-0

 

"Aujourd’hui dans Affaires sensibles, retour sur une affaire qui a défrayé la chronique entre décembre 2012 et mars 2013 : celle du scandale Cahuzac...

 

Ministre du Budget, étoile montante d’un gouvernement qui se cherchait une star, fer de lance de la politique de rigueur contre l’évasion fiscale, Jérôme Cahuzac était en réalité un Janus à deux visages. Car bien loin de l’image d’éloquence et de franchise qu’il donnait en public, le Ministre cultivait aussi l’opacité et le secret en privé… Un secret qui portait notamment autour d’un compte bancaire bien garni et bien caché à l’administration fiscale pendant plus de 20 ans !

Révélé par voie de presse et devenant ainsi l’objet d’un délit, ce même compte en banque va être pour le ministre l’objet d’un déni. Car au lieu de reconnaître la vérité face à des preuves qui l’accablaient dès le départ, Jérôme Cahuzac va choisir la voie du mensonge. Pendant plus de trois mois, il va se démultiplier sur les plateaux de télévisions, de radios et à l’assemblée nationale, partout où il pouvait jurer, avec une force de conviction sidérante, « les yeux dans les yeux » ou « en bloc et en détail » qu’il n’avait jamais eu de compte caché et qu’il était au contraire victime d’une cabale, d’un complot, organisé par Médiapart, le journal en ligne, à l’origine de la divulgation du scandale !

Pendant plus de 3 mois, contre vents et marées, face à une justice, une classe politique et médiatique qui dans son ensemble ne croyait pas ou qui refusait de croire à la culpabilité du ministre du Budget, malgré des éléments de preuves pourtant saisissant, les journalistes de Médiapart se sont battus pour que la vérité éclate ! Parmi eux, il y avait Fabrice Arfi, notre invité aujourd’hui, chef du service Enquêtes et journaliste à Médiapart depuis 2007. Il reviendra avec nous, après le récit, sur cette incroyable affaire de « contentieux autour d’un compte en suisse »."

 

Fabrice Arfi est l’auteur de plusieurs ouvrages références sur l’affaire dont L’Affaire Cahuzac. En bloc et en détail paru chez Don Quichotte en 2013…. Son prochain livre intitulé « La République sur écoute : Chronique d’une France sous surveillance » sortira le 8 octobre.

Rédigé par Team Histoire-Géo

Publié dans #Histoire France

Repost 0
Commenter cet article